Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 11:49

La nouvelle licence Pecresse

 

Peu de collègues ont mis le nez dans les documents disponibles et nous ne mesurons pas les modifications que cette réforme risque entraîner pour l’université et pour l’IUT. Richard Messina a lui bien senti les conséquences pour Evry dans un espace devenu concurrentiel dans lequel nous partons avec un handicap ! (Cf. son éditorial http://www.univ-evry.fr/pdf/actu/ActUEVE13.pdf  ).

 Notre objectif est ici de commencer à décrypter avant de voir comment contrer, mais une chose est certaine notre université manque de moyens humains, et tout  particulièrement  administratifs pour appliquer ces nouvelles dispositions.

Comme dans le cas de la LRU cette réforme de la licence n’est pas à prendre de manière isolée mais en articulation avec d’autres projets ou des éléments du puzzle déjà en place.

Prenons les éléments dans l’ordre

·         Le calendrier annoncé est bien 2008, donc c’est à la rentrée 2008 que les nouvelles licences ouvrent, en l’état des informations il n’est pas question de lien avec la contractualisation…et ce n’est pas une petite réforme, impossible de remettre les mêmes diplômes comme dans le L du LMD. Conséquences il faut s’y mettre début janvier !

·         La réforme concerne aussi les IUT sur trois points (accueillir plus de bacheliers technologiques, établir des passerelles pour les échecs de licence et pour cela passer en semestrialisation, enfin refonte de la carte des formations IUT et STS.

·         Pecresse annonce des moyens supplémentaires, mais dans le même temps il n’y a aucune création de postes, la réforme se fait à moyens humains constants.

http://www.recherche.gouv.fr/cid20651/plan-pour-la-reussite-en-licence-730-millions-d-euros-d-ici-2012.html

Quelques pistes de réflexion :

a)       Un des points soulignés par nombre d’observateurs à propos de la LRU était que rien ne serait changé puisque les universités restaient les seules soumises à l’obligation de recevoir tous les étudiants. Le nouveau dispositif inclut les IUT et les STS.

b)       En plus l’opération vise à changer légèrement et graduellement « le peuple » entrant à l’université en diminuant les entrées des bacs technologiques (orientation active !). Sans revenir sur le libre accès…mais par une incitation. L’effet escompté est assuré sur le taux d’échec, mais aussi sur l’humeur des universitaires.

c)       Le dernier point : l’amélioration de l’encadrement, là encore les solutions sont « de bon sens » et les conditions sont maintenant réunies…après l’aventure qui a consisté à monter à l’assaut sabre au clair comme la cavalerie polonaise face aux panzers !

A)     les hommes en place Belloc conseiller à l’Elysée, Esperet représentant la CPU à la commission Schwartz (voir les rapports de ces deux  universitaires sur notre blog)

B)     La division nette apparue cet automne entre les secteurs universitaires, en particulier entre les sciences humaines et sociales et les autres. L’approche des directeurs d’UFR de sciences est révélatrice (voir blog). En plus la pression augmente la division interne entre ceux qui peuvent passer du bon côté (recherche suffisante et ceux qui….) sans parler de l’attitude des 14000 Prag et PRCE qui se disent….

C)     La pression étudiante et de l’opinion, gagnées à l’apparent bon sens des mesures et celle des collègues qui auront à assumer la mise en place. C’est aussi là que l’autonomie de la LRU prend aussi sens, les enseignants du supérieur deviennent interdépendants et c’est à eux de mettre en place la modulation des services…Choix cornéliens !

Conclusion : les conditions sont réunies pour avancer sur une modification du décret de 84 sur le statut des EC ce qui résout  la question de l’encadrement pour des années, diminue le volume des HC, etc, etc.

 

Il y a environ 45 000 enseignants chercheurs en université (universités, IUT et écoles rattachées), si l’on passe 20% d’entre eux à 384 h (rapport Belloc)  cela fait l’équivalent de 9000 postes !

C’est du grand art, Sarkozy est bien jeune pour avoir vu jouer les Boniface, mais avouons qu’il possède la technique du cadrage débordement…

Bon à la rentrée il faudra décliner tout cela au niveau de l’établissement (IUT et  Université) et au niveau des filières et des disciplines…en attendant bonnes fêtes !

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/72/nouvelle-licence-pecresse/orientationlicence-21018.pdf

 

 

 

Repost 0
Published by SNESUP EVRY - dans snesup-evry 2007
commenter cet article
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 08:51

Les IUP s'adressent à Madame Pecresse!

La principale force de l'université d'Evry en matière d'enseignement  ce sont ses IUP. Leur réussite donne du crédit à l'intervention de nos collègues au sein de l'association des directeurs d'IUP.
Vous trouverez ci joint des documents très importants pour l'ensemble des IUP.
La relance des IUP serait la preuve que la politique de professionnalisation que vante la Ministre et son mentor le Président Sarkozy est autre chose qu'un effet de manche.

A Evry nous sommes bien décidés à maintenir et relancer les IUP surtout que les dernières propositions de la ministre sur la licence valident ce que nous avons toujours avancé contre certains "beaux esprits locaux et nationaux.

Alors que nous entrons dans la phase de réhabilitation il est urgent de faire le point. Le dossier que nos amis nous ont communiqué est un élément essentiel de notre réflexion pour la survie du site d’Evry.

 

Vous trouverez ci dessous les références au dossier IUP et la lettre adressée au cabinet.

 

1) Cahier des charges des IUP

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/72/IUP/cahier-des-charges-des-IUP.pdf

 

2) Situation juridique des IUP actuellement. Le statut juridique des IUP dans le système LMD

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/72/IUP/consultation-juridique-LMD-et-iUP.pdf

 

3) Evolution du nombre d’IUP (2003/2007) et raisons invoquées par le ministère pour essayer de les supprimer.

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/72/IUP/document-1-evolution-du-nombre-des-IUP.doc

 

4)L’insertion professionnelle des diplômés d’IUP

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/72/IUP/Document-2-l-insertion-professionnelle-des-diplomes-d-IUP.doc

 

5) Les IUP et la réussite en licence Comment les IUP proposent de concourir à la réussite en licence à l’université

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/72/IUP/Document3-proposition-les-IUP-et-la--windows-1252Qr-E9ussite-en-li--windows-1252Qcence-2Edoc-.doc

6) Liste des mentions actuelles licence et master au niveau national

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/72/IUP/liste-des-mentions-actuelles-de--licence.xls

 

de
Francis ARTIGUE
Claude FERRY
Geneviève MAURAS
à
Marie-Danièle CAMPION

Madame,
Comme vous nous l'avez recommandé lors de notre rencontre du 23 novembre, nous avons consacré l'essentiel des deux journées de l'assemblée générale de l'association de directeurs des IUP (ADIUP),comprenant 150 membres actuellement, à l'établissement de deux documents de synthèse et d'une proposition :

* Document 1 : Evolution du nombre des IUP ­ raisons invoquées
* Document 2 : L'insertion professionnelle des diplômés d'IUP
* Document 3 : Proposition : les IUP et la réussite en licence.
Les directeurs des IUP ont approuvé à l'unanimité la proposition que nous vous présentons et se sont déclarés prêts à la mettre en ouvre très rapidement.
Deux conditions nous paraissent indispensables :
* ancrer la légitimité des IUP, en s'appuyant sur la consultation juridique rédigée par Claude FERRY, par la publication d'une circulaire ministérielle (en reprenant par exemple le communiqué  de presse de B. Monteil de décembre 2003). La mise en doute    actuelle de l'existence même des IUP, si elle perdure, risque de     démobiliser les universitaires et les professionnels qui   participent activement à l'insertion professionnelle des étudiants ;
   * créer une mention nouvelle, expérimentale, pour la licence   (mention sciences et compétences appliquées) proposée dès le    contrat d'habilitation de la vague B : les mentions de licence    actuelles sont limitées à des intitulés académiques, purement
 disciplinaires, excluant toute pluridisciplinarité à finalité de      professionnalisation

Ainsi le processus pourrait être engagé dès la rentrée 2008, de façon pilote, par des équipes IUP éventuellement adossées à des équipes IUT et appartenant à des universités volontaires.

Comme vous l'avez proposé, nous souhaitons vous rencontrer à nouveau rapidement pour examiner ensemble la mise en ouvre de ce projet.

Espérant ainsi concourir à la résolution de la crise universitaire actuelle, nous restons à votre disposition et vous assurons, madame, de
toute notre considération.
Francis ARTIGUE Claude FERRY Geneviève MAURAS
Directeur d'IUP Directeur d'IUP Directeur d'IUP
Président de l'ADIUP /IUP "Juriste d'entreprise" - /Evry/ IUP "ISSBA" ­
/Angers
Membre du CA de l'ADIUP membre du CA de l'ADIUP//

Repost 0
Published by SNESUP EVRY - dans snesup-evry 2007
commenter cet article
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 06:08
 

Il y a un an et demi les difficultés liées au contrôle de légalité des opérations de recrutement en gestion nous avaient conduits à demander une entrevue au président qui nous avait reçus avec le SG de l'époque. Nous avions souligné (en vain) le rôle du SG dans la fonction de vérification de la légalité des procédures...
L'absence totale de volonté d'intervention et de vérification du travail du service du personnel enseignant a conduit à une situation obligeant en septembre 2007 à invalider la CSE de gestion pour de multiples illégalités. Au moins un recours est lancé, des collègues PAST de l’IUT indispensables à des formations professionnelles n'avaient pas été renommés...Un tout petit travail du SG de l'époque aurait suffit à  éviter ces désagréments à l'université ( nous lui avions donné les textes et le mode d'emploi!).
A l'époque de la première intervention nous avions déniché un petit document concocté dans une des annexes de la CPU et qui était un projet de Vade Mecum du SG d'établissement d'enseignement supérieur , c’est une bonne base  !
Il est disponible en cliquant ci dessous mais pour éviter cet effort à certaines personnes nous mettons pour quelques jours le document directement en page ci dessous!



http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/72/referentiel-sg.doc

Référentiel de l’emploi
de Secrétaire général d'établissement public

d'enseignement supérieur

 

 

 

 

9 septembre 2002

 

 

Ce référentiel relatif à la fonction de secrétaire général d’établissement public d’enseignement supérieur ne constitue pas un cadre de référence contraignant ou réglementaire. Il vise simplement à préciser les caractéristiques de l’emploi de SGEPES, les missions de cette liste, effectivement prises en charge, pouvant varier d’un établissement à l’autre :

 

-         Les missions du SGEPES

-          Les domaines d’activités

-          Les compétences

 

 

 


 

 

Les missions

du secrétaire général d'établissement public d'enseignement supérieur

 

 

 

 

Sous l'autorité du président d'université ou du directeur d'établissement public d'enseignement supérieur, le secrétaire général est chargé de la gestion de l'établissement.

 

La fonction de secrétaire général est une fonction d’interface entre des élus qui ont une légitimité politique et des services qui ont une compétence technique et administrative.

 

A ce titre, le secrétaire général :

- participe à l'élaboration et à la mise en œuvre de la politique d'établissement, veille à son application opérationnelle, et exerce une fonction de conseil auprès du président.

 

- est responsable de l'ensemble des services administratifs et techniques qu'il coordonne, organise et modernise. Il anime l'équipe administrative et encadre les personnels IATOS.

 

- synthétise les données juridiques et techniques nécessaires à la mise en place de la politique d’établissement. Il est amené par ailleurs à animer et à participer à de nombreuses instances (conseils, commissions,…) et à entretenir de multiples relations internes ou externes à l'établissement.

 

Il appartient à chaque président, dans le cadre de l’autonomie de son établissement, et à travers le profil de poste de recrutement, de préciser le positionnement du secrétaire général au sein de ou par rapport à  l’équipe de direction.

 

Le secrétaire Général exerce ces fonctions en lien étroit avec les vice-présidents, les directeurs-adjoints, les chargés de missions et autres élus.

 


 

 

Les domaines d'activités

du secrétaire général d'établissement public d'enseignement supérieur

 

La liste de domaines d’activités proposée ci-dessous est indicative. Elle synthétise, sans souci de hiérarchisation, lesdeux domaines correspondant aux activités généralement exercées par les secrétaires généraux d'établissement public d'enseignement supérieur.

 

Le SGEPES participe sous l’autorité du président et dans le cadre des orientations qui lui sont données à l'élaboration et à la mise en œuvredu projet d'établissement, des contrats et à la gestion de l’établissement. Il doit notamment :

 

 

A - Participer à l’élaboration et à la mise en œuvre de la politique de l'établissement

 

¨       Prendre en charge et piloter, dans le cadre de la politique et du projet de l'établissement, les actions innovantes d'amélioration et de modernisation de la gestion

¨       Synthétiser les données nécessaires à la prise de décision par l’exécutif

¨       Veiller au respect des procédures et des calendriers

¨       Assurer la gestion des instances de l'établissement en participant à l'élaboration de l'ordre du jour des conseils, en veillant à l'instruction et à la préparation des dossiers et en assurant l'exécution des décisions prises

¨       Participer à la préparation et à l'exécution des contrats, de type contrat Etat/région, contrats avec les organismes de recherche ou avec d'autres partenaires…

¨       Jouer un rôle d'interface administrative avec les personnalités extérieures et les partenaires de l'établissement

¨       Assurer l'organisation dans le respect des textes législatifs et réglementaires des élections universitaires

¨       Assurer une fonction de conseil juridique dans les domaines d'activités de l'établissement (questions statutaires, contrats et conventions, activités de valorisation, marchés publiques,…)


B - Gérer l'établissement

 

 

Dans le domaine du management et de la gestion des ressources humaines

 

¨       Assurer la gestion prévisionnelle des emplois, notamment IATOS, en liaison avec la politique de l'établissement

¨       Assurer la gestion des ressources humaines IATOS en :

¨              Organisant et en participant aux concours de recrutement

¨              En élaborant et en mettant en place le plan de formation continue

¨              En élaborant le bilan social de l'établissement et le bilan d'activités des services et des personnels

¨              En mettant en place une évaluation des personnels de l'établissement

¨              En participant à l'élaboration de l'ordre du jour des commissions paritaires de l'établissement, en en assurant le cas échéant la présidence et en veillant à l'exécution des décisions prises

¨       Assurer l'organisation et le suivi du comité hygiène et sécurité

¨       Participer à la gestion des enseignants-chercheurs et enseignants de l'établissement

 

 

Dans le domaine de la gestion des enseignements, de la scolarité et des étudiants

 

¨       Etre responsable de la gestion administrative et pédagogique des étudiants, de la pré-inscription jusqu'à la délivrance du diplôme, qu'il s'agisse de formation initiale ou continue

¨       Assurer le respect des procédures d'habilitation des diplômes ainsi que la gestion des charges d'enseignement et des heures complémentaires

¨       Participer à la gestion de la vie étudiante, en liaison avec les associations et organisations représentatives, à travers les aides sociales, la culture et le sport universitaire, les locaux étudiants

¨       Participer à la politique de relations internationales de l’établissement à travers la gestion de l’université et des étudiants.

 

 

Dans le domaine de la gestion des finances

 

¨       Organiser et animer la fonction financière de l'établissement en participant à l'élaboration et au suivi d'exécution du budget et en analysant l'ensemble des donnéesbudgétaires.

 

Dans le domaine de la gestion patrimoniale

 

¨       Assurer et coordonner la gestion patrimoniale de l'établissement, notamment en matière de construction, de maintenance et de sécurité

 

 

Dans le domaine de la recherche et de sa valorisation

 

¨       Faciliter la gestion matérielle des unités de recherche ainsi que leurs relations avec les organismes de recherche.

 

¨       Organiser, avec le responsable chargé du domaine (recherche et/ou relations avec les entreprises), la gestion juridique et économique des contrats de recherche, de valorisation et de prestation au sein du secteur d'activités industrielles et commerciales de l'université, ainsi que les relations de ce secteur avec le reste de l'établissement


 

Les compétences

du secrétaire général d'établissement public d'enseignement supérieur

 

 

 

 

 

 

 

¨       pouvoir se situer dans le système particulier de l'enseignement supérieur, dans son contexte politique, économique et social tant au plan local, national qu'international et savoir travailler étroitement avec les équipes d'élus

 

¨       posséder les qualités managériales nécessaires lui permettant de participer à l'élaboration et à la mise en œuvre de la politique de l'établissement : faculté d'encadrement, autorité, initiative, grand sens de l'écoute de l'institution dans le respect des acteurs, force de conviction, …

 

¨       savoir intégrer les attentes des usagers - étudiants, personnels - afin d'assurer un fonctionnement optimal de l'institution

 

¨       savoir organiser les services pour assurer l'efficacité de l'action de l'établissement

 

¨       savoir donner du sens au travail des collaborateurs en faisant partager et en traduisant en objectifs à court et moyen termes la politique d'établissement définie par le président

 

¨       avoir une forte capacité à promouvoir une culture de gestion et d’évaluation, et à conduire un projet en fonction des enjeux propres de chaque établissement

 

¨       avoir des capacités d'analyse et de synthèse lui permettant de déléguer et d'exercer un contrôle approprié à toutes les étapes du processus de gestion

 

¨       savoir négocier avec les partenaires institutionnels de l'établissement

 

¨       avoir de fortes compétences techniques, juridiques et financières - administration, budget, gestion des ressources humaines, sécurité, marchés publics - lui permettant d'être un référent, notamment pour le fonctionnement des instances statutaires

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by SNESUP EVRY - dans snesup-evry 2007
commenter cet article
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 22:28

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid20651/plan-pour-la-reussite-en-licence-730-millions-d-euros-d-ici-2012.html

Donnez votre avis.

A première vue pour que ce ne soit pas du bla bla pédagogique il va falloir bosser...

Repost 0
Published by SNESUP EVRY - dans snesup-evry 2007
commenter cet article
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 05:39
fatigu---2.JPG

 

Le président essaie désespérément de sauver la filière gestion de l'université, il met des postes mais...
Voyons les derniers événements.
Nous sommes alertés par des collègues de gestion de l'IUT, des PAST dont les interventions (la direction d'une grosse filière de licence PRO), n'ont pas été renouvelés et travaillent pour le moment "gratuitement et hors cadre".
Demarez dont c'était le travail n'a rien fait, on commence à avoir l'habitude....
Nous alertons Richard Messina qui découvre le problème et réagit aussitôt car il faut reconstituer la CSE de gestion. C'est donc à l'administration (même niveau que Demarez....au service du personnel SG, DRH, etc...) d'alerter les nouveaux élus PR et MCF (ces derniers sont bien sûr oubliés).....
Résultat des courses et propositions concoctées par un PR qui est parti et un qui doit partir une CSE de caricature!
a) illégale la présence comme  comme membre extérieur: "junior prof"qui  parti mais qui reste par convention de 100 h attaché à l'université  cf. le décret de 88 rectifié et le guide du président de CSE édité par le MEN!
b) les MCF pas consultés pour le choix des extérieurs MCF : illégal
c) des extérieurs....un nouveau tour de France, si l'on échappe cette fois ci aux lyonnais, c'est "junior prof" qui place ses amis Rouen, Lille....
Le recrutement promet s'ils sont au niveau et à l'image du personnage, léger et pas très ardent au travail. La gestion d'Evry risque repartir pour un tour en attendant de se débarrasser des patates chaudes qu'on nous aura refilées....
Il aurait été plus raisonnable de choisir les extérieurs dans le PRES à Paris 11 et à VSQ en mettant un Parisien comme 3° , nous étions dans les alliances stratégiques et cohérentes du point de vue service public et non dans le système des copinages et des coteries!
Qu'en pensent le président et sa majorité fraîchement élue?

Repost 0
Published by SNESUP EVRY - dans snesup-evry 2007
commenter cet article
12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 19:46

Les collègues du collège A chercheurs et professeurs ont très nettement donné la majorité absolue aux Listes Ensemble dans tous les collèges et aux trois conseils, en moyenne 53% des voix. Au CA ,le conseil politique, les collègues B ne se trompent pas, en donnant plus de 47% à la liste Ensemble ils la placent très loin en tête devant la liste du SGEN et celle du "rassemblement de tout et de son contraire".
Dans les autres conseils, au CEVU en particulier, les B se positionnent pour partie plus en fonctions des petits intérêts et des coteries. Moins informés, souvent moins associés au pouvoir ce sont eux qui ont subi, et subissent encore, les désagréments liés aux mauvaises gestions passées et ceux qui résultent des "travaux en cours".
En fin il est à noter que le corps des professeurs a  définitivement rejeté la petite clique de pseudo PR qui n'auront plus de représentants au CA. 
Les conditions sont crées pour que cette université puisse être dirigée et que les réformes indispensables soient engagées et réalisées.
Le programme des listes Ensemble est riche et exigeant, les conditions sont réunies pour le mettre en oeuvre, il faut une  volonté!

  CA collège A   CA collège B Total
  Nbre de voix Nbre de sièges Nbre de voix Nbre de sièges sièges
           
Ensemble 40 5 97 4 9
Nouveau souffle 23 1 45 1 2
Elan 14 0 67 1 1
           
           
  CEVU collège A   CEVU collège B Total
  Nbre de voix Nbre de sièges Nbre de voix Nbre de sièges sièges
           
Ensemble 40 3 88 2 5
Nouveau souffle 21 2 61 2 4
Elan 17 1 60 2 3
           
           
  CS collège A   CS collège B  
  Nbre de voix Nbre de sièges Nbre de voix Nbre de sièges  
           
Ensemble 41 7 11 1  
Nouveau souffle 17 3 11 1  
Elan 15 2 0 0  
           
           
  CS collège C   CS collège D  
  Nbre de voix Nbre de sièges Nbre de voix Nbre de sièges  
           
Ensemble 51 3 28 1  
Nouveau souffle 22 1 23 1  
Elan 38 2 1 0  
           
Repost 0
Published by SNESUP EVRY - dans snesup-evry 2007
commenter cet article
12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 15:34
Les élection dans le cadre de la nouvelle loi LRU se sont déroulées hier et ce matin pour les étudiants.
Les premières informations que nous recevons indiquent un très net succès des listes Ensemble soutenues par le SNSESup FSU.
Au CA 5 sièges sur 6 pour collège A professeurs, 4 sur 6 dans le collège B maîtres de conférences, Agrégés et Certifiés.
Le succès est aussi très net dans tous les collèges du conseil scientifique et du conseil de la vie universitaire.
Le président Messina dispose d'une large majorité qui devrait lui poermettre de faire les réformes indispensables...
Des informations complètes dès que nous en disposerons.....
Repost 0
Published by SNESUP EVRY - dans snesup-evry 2007
commenter cet article
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 13:01

Ils sont gentils nos PR de la liste Ensemble , nous nous en contentons, c'est ce que nous avons de mieux en magasin car sur les autres listes....
Mais présenter aux MCF, PRAG et PAST un poste pour l'un d'entre eux comme VP du CA pour les appeler à voter pour la liste parait quelque peut du niveau TF1, c'est prendre les collègues pour de vulgaires politiciens à acheter, des Kouchner ou autre Soisson...
Cette politique des bureaux de tabac a montré ses limites dans les périodes précédentes...
Ce que demandent les MCF, PRAG et PAST :
1) C'est qu'on en finisse à Evry avec le recrutement de PR "bidons", incompétents et dont l'image nuit à l'ensemble de la communauté universitaire et pas simplement au corps des PR. Si vous voulez des exemples j'ai quelques munitions provenant de la 19° ou de la 6° avec les activités avant et après le recrutement...
2) Que tous les  PR fassent leur travail, assument leurs responsabilités (direction et conception de diplômes, direction de département et d'UFR. Sur ce dernier point la personne qui démontre que l'UFR SSG a été gérée correctement par les PR qui se sont succédés aura la médaille de la langue de bois et du ridicule!
3)Que tous les PR fassent partout des cours, vous savez des cours que l'on peut diffuser, publier, bref un cours comme le prévoit leur statut...
4) Que tous les PR fassent de la recherche, contribuent à l'organiser.....y compris en sciences molles!
5) Qu'ils soient capables d'assumer leurs responsabilités à la direction des universités et n’échouent pas lamentablement dans la gestion d’une UFR comme en SSG (PR animateur de la liste Elan) ou dans la négociation avec des partenaires comme dans l’échec spectaculaire avec Paris 12  et soit capable d’un comportement digne en CSE  (PR animateur de la liste second souffle)...

De manière concrète les jeunes MCF demandent des aménagements de service pour la prise de fonction, les autres de ne pas être écrasés de tâches (ce qui suppose la disparition des PR bidons)  pour pouvoir faire de la recherche et construire leur carrière.

L’ensemble de ces collègues demande que l’on respecte les règles, en gestion par exemple que l’on consulte les MCF de l’université et de l’IUT et que le choix des MCF extérieurs de la CSE ne soit pas fait par deux PR  qui ont fait la démonstration de leur incompétence et de leur faible considération pour la légalité…Ils demandent aussi des UFR, non pas simplement autonomes etc. avec démocratie participative, baratin et raton laveurs…mais simplement gérées !

Si les circonstances, des compétences particulières font que des MCF, des PRAG, des PAST se trouvent être les personnes les plus aptes à assumer des responsabilités et que la communauté leur confie, oui bien sur ! Ce fut l’esprit singulier d’Evry fortement inspiré des traditions des IUT qui fonctionnent essentiellement grâce aux PRAG depuis leur création, de favoriser l’initiative des MCF, des PAST et autres….et de leur confier des responsabilités jusqu’à celle de directeurs de département ou de VP, ou de directeur de l’IUT ! Cette conception démocratique libéra des énergies, mais elle a ses limites quand dans des secteurs comme SSG elle masque la totale incompétence de la majorité des PR résultant d’une politique de cooptation des médiocres !

Si un B a le meilleur profil pour une fonction oui, il faut le reconnaître, mais mes amis vous serez pris au sérieux quand vous assurerez comme disent les jeunes et que vous vous départirez d’un esprit de caste que ce que vous montrez en général ne justifie pas !

Si je vote et appelle à voter pour les listes Ensemble c’est :

1)      Parce que le programme présenté est le plus sérieux, le plus travaillé le plus adapté à la situation présente de l’Université et de l’IUT.

2)      Parce que les personnes qui figurent sur les listes Ensemble présentent de meilleures garanties d’honnêteté et que n’y figurent pas en position éligible comme sur les deux autres listes des personnes qui ont fait depuis des années la démonstration qu’ils ne cherchaient à utiliser le service public qu’à leur profit personnel. Il faut achever le travail en débarrassant Evry de cette engeance…

3)      Parce que j’ai envi que le bon travail fait par les anciens en Droit et ST, en SFA et dans quelques diplômes professionnels de SSG survive par respect pour leur travail. Mais j’aimerai aussi que de jeunes collègues connaissent la joie de créer, de trouver et qu’ils puissent avoir une carrière…et dernier point et non le moindre car je pense à notre responsabilité morale et sociale parce que je souhaite que les bonnes formations d’Evry survivent parce que des jeunes en ont besoin !

Yves Sabourdy Prag et ancien VP

Repost 0
Published by SNESUP EVRY - dans snesup-evry 2007
commenter cet article
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 14:45

Pourquoi nous appelons à voter pour les listes :  

Ensemble pour relever le défi de l’autonomie

 

La section du Snesup Evry  dénonce la loi comme instrument de marchandisation de l’enseignement supérieur qui ne correspond pas à notre conception d’un service public, d’enseignement et de recherche, dégagé des contraintes du marché.

 

 Blog de la liste Ensemble

Un blog a été créé : http://listensemble.wordpress.com où vous retrouverez les informations concernant le collectif.

  Le programme qui a été élaboré au cours d’une longue procédure démocratique comporte des points essentiels pour la défense de la situation des collègues enseignants chercheurs et enseignants d’Evry.

1)      La prise en compte de la situation de l’établissement dans le contexte régional et national de l’enseignement supérieur et de la recherche. On se défend mieux quand on est lucide.

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/72/elections/Pr--ambule.doc

2)      Des propositions réalistes en matière de coopération avec des partenaires, dans le PRES Universud (PXI, USVQ, ENS Cachan) mais aussi avec les universités de Paris centre ou de Paris EST  qui permettent de maintenir la présence à Evry de certains secteurs de formation et de recherche menacés par la LRU,  dans l’intérêt des collègues et des étudiants.

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/72/elections/Pour-une-recherche-d.doc

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/72/elections/Pour-un-ancrage-local-de-l.doc

3)      Une orientation qui fait toute sa place aux filières professionnalisées, à l’apprentissage mais qui entend défendre des filières classiques en les aidant à s’adapter au nouveau contexte. C’est le contraire de la démarche qui oppose les disciplines entre elles et qui  fait de tel ou tel secteur le bouc émissaire. Des mesures spécifiques pour sauver la filière gestion dont ni l’IUT, ni l’université peuvent se passer.

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/72/elections/Pour-une-professionnalisation-affirm--e.doc

4)      Un souci de l’équilibre des pouvoirs et de la démocratie universitaire. Nous pensons que les dérives de la loi LRU peuvent être combattues sur ce point  par des conseils forts, une activité syndicale et associative forte et favorisée par l’établissement. Nous ne craignons pas un président à forte personnalité, l’expérience y compris locale nous montre que ce sont les faibles qui sont souvent les plus autoritaires et les moins démocrates !

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/72/elections/Pour-l.doc

5)      Des orientations précises et réalistes en matière de gestion des personnels.

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/72/elections/Pour-une-transversalit---des-missions-de-l.doc

Nous appelons les collègues à rejoindre la section du SNESup pour en faire l’outil de réflexion, d’organisation et d’action qui sera encore plus indispensable dans la période à venir. Contact :   dominique.bruguera@orange.fr

Liste Ensemble

Programme de la liste Ensemble en 2007.

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/72/Projet-d---tablissement.doc

Résumé du programme

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/72/Projet-d---tablissement-3-pages.doc

 Listes des candidats « Ensemble »

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/72/Candidats-CA-CEVU-CS.doc

 Blog de la liste Ensemble

Un blog a été créé : http://listensemble.wordpress.com où vous retrouverez les informations concernant le collectif.

 

 

Repost 0
Published by SNESUP EVRY - dans snesup-evry 2007
commenter cet article
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 14:42

 

La section du Snesup Evry  dénonce la loi comme instrument de marchandisation de l’enseignement supérieur qui ne correspond pas à notre conception d’un service public d’enseignement et de recherche dégagé des contraintes du marché.

 

Texte du mémorandum remis le 6 décembre  au gouvernement à l’issue de la manifestation parisienne.

Ces 10 points solidaires entre eux s’inscrivent dans l’engagement des organisations signataires des appels à manifester le 6/12 nombreuses engagées depuis le début de l’été contre la logique de la loi LRU, et toutes dans une visée de transformation démocratique de l’enseignement supérieur et recherche. Ils s’appuient sur les mobilisations des personnels et des étudiants.

  1. Organiser la convergence de l’ensemble des formations post-baccalauréat aujourd’hui dispersées entre universités, CPGE, Ecoles d’ingénieurs, formations paramédicales, etc.
  2. Renforcer à la fois les universités et les organismes de recherche. Développer les coopérations universités-organismes de recherche, articulées sur des UMR aux personnels de statuts variés (chercheurs et enseignants-chercheurs, ...) dans le cadre de la fonction publique d’Etat.
  3. Renforcer la collégialité (au contraire de la logique managériale) comme principe d’organisation au sein du service public d’enseignement supérieur et de recherche avec des conseils élus, largement représentatifs, et dans les instances d’évaluation et de recrutement.
  4. Doubler en 3 ans les moyens d’encadrement en personnels enseignants statutaires dans le cycle L. Transformer le LMD, améliorer sa lisibilité et assurer pour tous les diplômes les droits effectifs à poursuite d’études.
  5. Organiser les synergies et la complémentarité des universités sur une base territoriale excluant leur mise en concurrence et l’organisation d’un système d’enseignement supérieur à plusieurs vitesses. Amplifier l’activité des écoles doctorales nécessaires dans toutes les universités qui doivent permettre d’aller vers 15000 thèses soutenues par an, à l’horizon 2012.
  6. Donner les moyens financiers, technologiques ; recruter et former les personnels pour un renouvellement des pédagogies dans l’enseignement supérieur, diversifiées selon les champs disciplinaires.
  7. Lancer un plan pluriannuel de recrutements d’enseignants-chercheurs et de personnels BIATOS pour les universités et les organismes (à hauteur de 5000 emplois/an), et fonder les recrutements d’enseignants-chercheurs sur des instances élues paritaires organisées sur la base des sections du CNU. Combattre le précarité.
  8. Augmenter le financement de l’enseignement supérieur et de la recherche sur budget de l’Etat ramenant l’ANR à un rôle d’appoint, harmoniser sa répartition entre les établissements sous le contrôle d’instances élues, telles le CNESER et le CSRT.
  9. Réhabiliter les bâtiments universitaires vétustes, construire des équipements adaptés permettant l’amélioration de la vie étudiante, le travail scientifique et pédagogique des personnels et l’insertion des universités au cœur de la cité.
  10. Faire adopter au parlement un moratoire sur la loi LRU préalable à un « Grenelle de l’enseignement supérieur et de la recherche », permettant d’associer le dynamisme de toute la communauté universitaire à une nouvelle « loi-programme » et à sa mise en oeuvre.Signataires : FSU (SNESUP, SNCS, SNASUB, SNETAP, SNEP), UNSA (Sup’recherche, SNPTES), SNTRS-CGT, Solidaire (Sud-Education, Sud-Recherche), SLR, SLU

 

 La loi organise la possibilité pour l'Etat de se retirer du financement des universités. On sait bien que ce changement de statut ouvre la possibilité d’un désengagement de l'Etat en matière de financement. Le statut d'autonomie, même s'il n'accuse pas un désengagement financier dans l'immédiat, est destiné à le permettre plus tard. Aujourd'hui, l'Etat ne peut pas laisser les universités se débrouiller seules, car cela entraînerait des inégalités territoriales. On prétend mettre 85 universités en concurrence libre, or structurellement, elles ne sont pas à égalité. Paris VI s'en sortira, alors que d'autres ne joueront pas avec les mêmes armes.  La loi  implique des changements brutaux dans les modes de fonctionnement. Par exemple, la réforme prévoit que le président de l'université a la main haute sur le recrutement, alors que la norme internationale recommande un recrutement par des pairs compétents.
Dans le même temps, le gouvernement veut démanteler l'organisation de la Recherche. Le CNRS assurait une recherche de qualité, avec une structuration nationale. Cette institution était forte au sens politique, les chercheurs pouvaient s'exprimer, et formaient un contre pouvoir. Le CNRS pouvait notamment intervenir sur les universités grâce au système de double tutelle qui fait dépendre les laboratoires tant des universités que du CNRS. Le gouvernement veut supprimer progressivement cette double tutelle, de sorte que le président d'université deviendra le seul décisionnaire. Or celui-ci est dans une logique de chef d'entreprise et privilégiera les disciplines qui rapportent de l'argent, ce qui est dramatique pour l'avenir de la recherche.
  
-Nous rejetons la logique interne de cette loi .Il est primordial de maintenir le système de la recherche, qui s'appuie tant sur les universités que sur les organismes de recherche. Ce partenariat doit être renforcé et gagner en autonomie.


Il faut mettre les universités au niveau des normes internationales et des classes préparatoires et BTS. Cela suppose de doubler les dépenses par étudiant, et surtout d'augmenter le nombre de postes d'enseignants. Le milliard annoncé par le gouvernement nous convient, mais il faut y ajouter des créations de postes. On ne fera pas avancer les universités avec un milliard de plus et aucun personnel.
Nous disons oui à un partenariat public-privé, mais dans le respect des règles de fonctionnement de la recherche académique de niveau international. C'est la seule garantie de la qualité du savoir produit.

 Il faut combattre les effets nocifs de la loi sur tous les terrains y compris celui de la gestion à l’intérieur de l’université d’Evry et de l’IUT.

 

La section réunie le 27 novembre et le 6 décembre après avoir débattu de la loi, de la situation à l’université et du programme confirme l’engagement au sein de la liste Ensemble et appelle à voter pour ses candidats aux trois conseils.

Repost 0
Published by SNESUP EVRY - dans snesup-evry 2007
commenter cet article

Etat de la mobilisation Univ

Notre camarade Sequinot de Lille tient à jour l'état de la mobilisation dans les universités et les IUT. Cliquez sur le lien:

http://www.univ-lille1.fr:80/snesup59-62/mobilisation/

Recherche

Archives