Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 06:23

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/France-monde/Politique/France/Pourquoi-les-universites-francaises-sont-dans-le-rouge

http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/budget-2014-enseignement-superieur-et-recherche-un-budget-en-legere-hausse-une-communaute-universitaire-inquiete.html

http://blogs.mediapart.fr/blog/pascal-maillard/231013/la-fronde-des-universites-contre-la-politique-d-austerite

http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/10/17/universites-etranglees-la-motion-du-cneser-49318.html

 Communiqué de la FSU - Fédération Syndicale Unitaire Sections locales du SNESUP-FSU et du SNASUB-FSU de l’Université d’Evry

L'Université d' Evry en danger : choisir « l’audace » plutôt que « l’enlisement »

Sous la pression de la « politique du chiffre » et de procédures d’évaluation totalement déconnectées de la réalité universitaire, la direction actuelle de l’Université d' Evry se soumet docilement aux injonctions dangereuses du Gouvernement. Cette direction nous impose de répondre à une multiplication de demandes de plus en plus bureaucratiques, arbitraires et inutiles sans pour autant nous donner les véritables moyens de travailler correctement.

Nous constatons que le service public de l'enseignement supérieur et de la recherche, de même que les conditions de travail de l’ensemble du personnel sont directement attaqués aujourd’hui et ne nous permettent plus de favoriser la réussite des étudiants pour laquelle nous oeuvrons tous.

Nous voulons donc que la direction de l’Université affiche un positionnement clair et refuse de répondre systématiquement voire d’anticiper avec zèle aux demandes intenables du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Nous ne voulons pas d'un budget en réduction pour rembourser la dette mais d'un budget suffisant et adapté aux besoins du service public de l'enseignement supérieur.

Nous ne sommes pas responsables du creusement des déficits contrairement aux banques qui ont été renflouées en 2009 et qui continuent à se « gaver » de profits au détriment de la collectivité.

Nous n’accepterons donc pas le contenu absurde du discours néo-libéral selon lequel les « marchés » nous rendraient plus économes et plus responsables. Il s’agit là d’un déni de la démocratie et de l’intérêt collectif.

Cette direction souhaite-t-elle continuer à se plier sans réagir et collaborer docilement aux conditions de la régression de notre Université voire à terme à sa disparition ? En témoignent les décisions déjà prises de réduction des moyens de fonctionnement, d'investissement, d'hygiène et sécurité, de suppression des effectifs Biatss et enseignants, des menaces de disparition de filières et de la compression des heures d'enseignement qui constituent le coeur de notre mission !

Contrairement aux engagements lors de la dernière campagne électorale, l'équipe dirigeante a décidé de suivre en TOUT les oukases des Gouvernements successifs, de droite ou de "gauche", en mettant en oeuvre une pseudo-politique dite de "bonne gestion" qui n'est que l'application inhumaine de critères purement comptables de la "feuille excel". Cette pseudo-politique est sans aucun rapport avec la vraie qualité du travail et avec un bon management non pas par les "chiffres" mais répondant aux "réelles finalités institutionnelles" de l'Université et aux besoins des agents qui y travaillent.

Cette "politique mécanique du chiffre" entraine souffrance des personnels, abandon des étudiants et une comptabilité qui détruit notamment la vraie recherche, porteuse de richesse pour tous et d'innovation... C’est d’abord la lâcheté des certains protagonistes de cette politique suiviste et court-termiste qui crée la situation que nous ressentons tous et qui ne peut cesser que par une forte résistance et des propositions alternatives justes !

La FSU ne cautionnera pas une gouvernance qui continue à lancer des procédures de contrôle tatillonnes qui obligent le personnel à passer plus de temps à se justifier qu’à travailler sérieusement pour répondre à ses principales missions d’enseignement et de recherche.

La direction doit réagir rapidement et choisir de privilégier l’écoute du personnel, la concertation et la négociation au lieu de jouer sur la méfiance, l’arrogance et la suspicion comme elle le fait déjà depuis plusieurs mois. Elle ne doit plus se contenter de "faire de la gestion une fin en soi" mais doit respecter la seule finalité de l'Université qui est "d'assurer un service public d'enseignement et de recherche de qualité". La mise en place d'un tel projet doit être clair et ambitieux pour que notre Université reste un établissement de proximité et de grande qualité.

Nous affirmons qu'un véritable projet pour notre Université doit passer par la "volonté collective d’exprimer publiquement notre mécontentement" et de construire des alliances avec l’ensemble du personnel enseignant et administratif, avec les étudiants ainsi qu'avec d'autres Universités qui sont déjà passées à l’offensive et qui refusent l’austérité.

La FSU et ses deux syndicats SNESUP (enseignants) et SNASUB (Biatss) représentés au CT, CHSCT et au CA s'opposent systématiquement à cette politique d'austérité, à la mise en concurrence des personnels (primes d'intéressement et de performance) et à la folie croissante de l'évaluation qui pèsent sur tous les agents.

Nous devons faire face à la "Francetélécomisation" de l'enseignement supérieur consécutive à la loi LRU puis à la nouvelle loi FIORASO que nous avons refusé de voter et dont nous demandons l'abrogation pure et simple. C'est pour cela que la FSU, et ses deux syndicats le SNESUP et le SNASUB, soutiennent sans réserve le mouvement des "Personnels en colère" de l'Université d'Evry.

La FSU va donc amplifier et relayer ce mouvement légitime de "colère" par ses actions, ses votes et ses interventions en CT, en CHSCT et au CA en défendant des propositions alternatives à l'actuelle politique d'austérité que d'autres prônent par ailleurs ! C'est pour cela que nous restons à l'écoute de l'ensemble du personnel et ouverts à tout dialogue.

Nous nous opposerons de toutes nos forces à la marchandisation et à la "rationalisation" forcée de l'enseignement supérieur en impulsant des alternatives basées sur la concertation, la coopération et la solidarité, valeurs que semble ignorer le Gouvernement actuel et les syndicats qui, prompts à faire du "zèle", n'ont pas hésité, quitte à se contredire, à voter au CNESER la nouvelle loi FIORASO, précipitant ainsi l'Université française dans la situation délétère actuelle.

Evry, le 21 octobre 2013

La FSU - Fédération Syndicale Unitaire de l'Université d'Evry SNESUP - Syndicat National de l'Enseignement Supérieur SNASUB - Syndicat National de l'Administration Scolaire Universitaire et des Bibliothèques

Partager cet article

Repost 0
Published by Libre FSU Evry
commenter cet article

commentaires

Etat de la mobilisation Univ

Notre camarade Sequinot de Lille tient à jour l'état de la mobilisation dans les universités et les IUT. Cliquez sur le lien:

http://www.univ-lille1.fr:80/snesup59-62/mobilisation/

Recherche

Archives