Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 05:16

Histoire Evry 2. Eléments pour comprendre

 

 Le cas des marchés universitaires corrompus

Il arrive que des marchés universitaires fonctionnent eux aussi sur la valeur de l’incompétence.

Les règles en sont :

• la fidélité à un mandarin est plus importante que le mérite (recherche ou enseignement)

• le « crédit » est la dimension essentielle du fonctionnement du marché. Quand une commission se

réunit pour des nominations, les mandarins font passer les poulains de leurs collègues sachant

que ceux-ci leur rendront la pareille dans une situation similaire future. S’ils ne le font pas, ils

savent qu’ils seront l’objet de rétorsion. Le système peut durer des années, voire des dizaines

d’années, ce qui est l’horizon temporel de la réalisation des échanges, de la matérialisation des

certificats de crédit.

• Un mandarin qui approche de la retraite n’est brusquement plus rien. Tout le monde sait qu’il

ne sera plus à même de rendre dans le futur un crédit effectué dans le présent. Donc, il n’a plus

aucun pouvoir.

Dans un tel marché, les universitaires qui ont les postes ne sont pas juste mauvais, ils sont

pires que la moyenne. Ils forment une kakistocratie, le pouvoir des mauvais. Pourquoi ? Estce

simplement du fait d’un arbitrage : les meilleurs en recherche n’ont pas le temps de se

consacrer aux jeux de pouvoir, et ceux qui se consacrent aux jeux de pouvoir ne peuvent plus

faire de recherche ? Il y a de cela, bien évidemment. Mais ce n’est pas la seule, ni même l’explication

centrale. L’incompétence est un signal envoyé aux collègues : ils voient que sans le

système, vous n’avez aucune chance de faire carrière, donc que vous serez loyal. Quand on

récompense un bon, il estime que ce n’est qu’une reconnaissance naturelle de ses talents et il

n’est pas autant enclin à la loyauté – Machiavel a théorisé cela. Au pire le candidat, au plus

haut le pouvoir de celui qui a réussi à le faire nommer. L’incompétence est une façon de se lier

les mains dans certains domaines, de montrer que l’on devra tout au système, donc de l’assurer

de sa loyauté future. Un de ses professeurs avait dit à Diego Gambetta : « quand vous êtes

bon dans ce que vous faites, il faut toujours vous excuser. » Un collègue économiste avait la

vision dynamique suivante : de génération en génération, on choisit de pire en pire, jusqu’à ce

qu’on en soit à un niveau d’incompétence tel que le système n’est plus capable de distinguer

entre un incompétent et un bon, donc de donner le poste au premier. A ce moment-là, un renversement

est possible.

Questions et réponses

Questions - Si le système est vrai, alors le moyen de progresser est de feindre l’incompétence ;

mais si je feins moi-même l’incompétence, alors je me doute que d’autres font pareil – chacun

soupçonne l’intelligence cachée des autres, et le système ne peut plus fonctionner. Pensezvous

que les mafieux sont conscients de cette dimension de l’incompétence et qu’ils en

jouent ? Mais s’ils en jouent, encore une fois, le système ne peut pas fonctionner comme vous

l’analysez.

Réponses de Diego Gambetta – il y a là une série de très bonnes questions. Les mafieux sont-ils

conscients de la manière dont le système fonctionne et feignent-ils l’incompétence ? Ils ont

une intelligence pratique du système (je n’ai jamais dit qu’ils étaient totalement incompétents

sur tous les plans, il s’agit d’une incompétence sélective ; sur le plan de la supervision et

de leur rôle d’arbitre, ils sont compétents) : ils savent visiblement (même s’ils n’en jouent pas

consciemment), qu’ils ont intérêt à se positionner d’une certaine manière dans le jeu, ce positionnement

étant celui de l’incompétence. Ils savent, encore une fois d’une intelligence pratique,

qu’on ne leur reprochera pas leur incompétence, que celle-ci ne menace pas le respect

qui leur est dû, qu’elle le favorise plutôt. Par ailleurs, il y a un phénomène de spécialisation :

certains se spécialisent dans la compétence, d’autres dans l’incompétence, il y a là une forme

de spécificité des actifs (« asset specificity »). Le passage (« switch ») de l’un à l’autre devient

de plus en plus coûteux au fil du temps. Enfin, le cas universitaire illustre un autre point

important. Dans un système corrompu, la pire corruption vient du fait que plus personne ne

sait où il se situe dans l’échelle de l’incompétence. Les incompétents se retrouvent entre eux

et il n’y a plus de point de repère. On peut se croire un compétent jouant le jeu de l’incompétence

alors que l’on est réellement devenu incompétent. Le seul moyen de savoir est de sortir

du système en essayant de publier dans des revues à relecteurs anonymes ou des presses universitaires

prestigieuses (mais la corruption du système ne peut-elle pas à aller jusqu’à créer

des revues entre incompétents fonctionnant sur le mode du système corrompu ?)

Question – votre analyse fait peu de place aux institutions.

Réponse – Pour faire de la bonne théorie, il faut s’éloigner du sens commun, des réponses évidentes.

Les institutions forment une réponse trop évidente lorsque l’on s’interroge sur les

phénomènes de confiance, de loyauté réciproque. Par leur évidence, elles masquent les phénomènes

plus subtils et plus intéressants. C’est aussi pourquoi je m’intéresse à un cas aussi

extrême que la mafia : on est face aux individus les plus « bruts » qui soient et qui ont peu

d’institutions. Du coup, leur fonctionnement fait apparaître des mécanismes originaux et

plus fondamentaux que les institutions.

 

 

Source :

Dumez Hervé, 2006, "La valeur de l’incompétence : le cas de la Mafia et celui de la corruption universitaire, une approche

méthodologique", notes du séminaire de Diego Gambetta, 9 décembre 2005, Le Libellio d'Aegis, n° 2, février, pp. 21-24

 

http://crg.polytechnique.fr/fichiers/crg/publications/pdf/2006-03-13-992.pdf

 

Le CRG est le centre de recherche en gestion de l'Ecole Polytechnique, et la composante gestion de l'UMR PREG du CNRS

http://www.crg.polytechnique.fr/

Partager cet article

Repost 0
Published by Libre FSU Evry
commenter cet article

commentaires

Etat de la mobilisation Univ

Notre camarade Sequinot de Lille tient à jour l'état de la mobilisation dans les universités et les IUT. Cliquez sur le lien:

http://www.univ-lille1.fr:80/snesup59-62/mobilisation/

Recherche

Archives