Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2006 3 14 /06 /juin /2006 11:05

PROPOSITIONS DE LA LISTE ENSEMBLE

 

POUR L’ELECTION A LA PRESIDENCE DE L’UNIVERSITE

 

31 mai 2006

 

 

 

 

 

Ce projet s’inscrit dans le cadre général du programme de la liste Ensemble établi pour les élections aux conseils de l’université. Il constitue un addendum à ce programme, constitué de mesures à mettre en œuvre par la future équipe  présidentielle, dès l’élection du président ou de la présidente, et à moyen terme. Seul un candidat ou une candidate de la liste Ensemble, s’engageant à réaliser ce projet s’il /elle est élu/e,  sera soutenu/e par la liste.

 

 

 

Par ailleurs, le ou la candidate que la liste  soutiendra s’engagera moralement vis à vis de la liste à être réellement en situation d’assumer la fonction présidentielle. Celle-ci est lourde de responsabilités importantes et elle implique que celui ou celle qui l’accepte soit pleinement disponible et prêt(e) à accepter le rythme de vie soutenu qui en découle. Le ou la candidate devra donc s’engager à abandonner dans un délai raisonnable toute responsabilité importante qui ne lui laisserait pas une disponibilité suffisante pour agir dans l’intérêt du service public et pour la promotion de notre université.

 

 

 

Enfin, la liste soutiendra, au delà d’un(e) candidat(e), celui / celle qui saura convaincre être en mesure de constituer une équipe, avec laquelle il /elle s’engagera à travailler dans un véritable esprit de dialogue, de concertation et de réflexion politique sur les sujets d’importance pour le devenir de notre université.

 

 

 

La liste décidera démocratiquement, du candidat ou de la candidate qu’elle soutiendra, selon des modalités que nous définirons lors de notre réunion du mardi 30 mai.

 

 

 

I. Mesures d’urgence

 

 

 

Revaloriser les missions de l’administration. Les collègues IATOS ont besoin de directives claires, élaborées avec le secrétaire général dans le respect de leurs compétences. Il faut re-dynamiser et rendre confiance. Les recommandations du CNE doivent être entendues. L’hémorragie de personnel doit être stoppée.

 

 

Démocratiser les processus de décisions. Mettre en place les circuits de communication interne et externe. Assurer un véritable dialogue avec tous les collègues (EC, chercheurs, enseignants, IATOSS). Le bureau actuel même élargi fonctionne trop sur lui-même. Il faut aussi rétablir le respect des règles au sein de l’université, c’est une condition de la démocratie.

 

 

 

Régler les problèmes récurrents de l’UFR SSG et réorganiser cette UFR. Permettre le développement autonome de la gestion (recherche et enseignement) et la rénovation d’AES au travers de la création d’une nouvelle UFR. Doter la gestion d’une CSE sans personnalités extérieures contestables.

 

 

 

Développer la FC et le CFA en confortant les orientations mises en place par la nouvelle direction, en encourageant une politique de qualité de l’offre de formation. Assurer la transparence dans le cadre d’un fonctionnement démocratique (attribution et utilisation des moyens). Mettre en place un véritable contrôle de gestion jusqu’à l’utilisation effective des moyens dans les diplômes.

 

 

 

Soutenir les laboratoires dans leur politique de recherche. Doter le service de la recherche des moyens d’évaluation, de suivi et d’appui aux laboratoires (finances, IATOSS, ATER, bourses de thèses). Dégager sur le budget de l’université et sous la responsabilité du CS des moyens pour que notre établissement se dote d’une véritable politique de la recherche. Mettre en place une politique de partenariat et de conventionnement avec des laboratoires extérieurs pour conforter ou créer des équipes. Les personnels isolés ou rattachés à des laboratoires extérieurs doivent pouvoir contribuer au rayonnement recherche d’Evry.

 

Nous affirmer dans le PRES et y proposer des réorientations qui permettent aussi des complémentarités et des synergies avec Paris-Centre. Intégrer la dimension biologie dans le PRES avec les partenaires liés au pôle de compétitivité.

 

 

Prendre en compte les inquiétudes des jeunes et le débat sur la professionnalisation et les débouchés des filières, qu’ils ont suscités. Tout en affirmant la vocation universelle de l’Université dans l’élaboration et la diffusion des savoirs au plus haut niveau, nous devons prendre en compte les difficultés rencontrées par les étudiants. Renforcer les dispositifs de lutte contre l’échec (exemple : création d’un L0). Développer et diversifier les filières professionnelles et en apprentissage, améliorer l’information sur l’orientation et les débouchés.

 

 

 

Développer un véritable observatoire de la vie étudiante doté de moyens et intégrant le travail déjà réalisé. Nous devons assumer notre responsabilité citoyenne en informant les usagers et les partenaires sur nos résultats et le devenir des étudiants.

 

 

 

La loi de finances permet des réorientations budgétaires. Les réserves de l’université et les sommes gelées doivent être mobilisées.

 

 

 

Organiser dès le mois de septembre 2006 les états généraux de réflexion et de prospective comme proposé par le rapport du CNE.

 

 

 

II. Mesures à moyen terme

 

 

 

Relancer la coopération avec Génopole et achever la pleine insertion des formations et des laboratoires liés à ce secteur au sein de l’université.

 

 

 

Appuyer énergiquement les démarches confiées à B.Chappey sur les bâtiments, en lien avec le CPER.

 

 

 

Engager un dialogue fort  avec les partenaires pour nous renforcer (organismes, collectivités, lycées et CIO). Renforcer les liens Université-lycée pour une meilleure orientation des jeunes.

 

 

 

Lancer la réflexion sur le renouvellement et les successions dans certains secteurs et faire le lien avec les collègues qui prévoient leur départ à la retraite.

 

 

 

Réorganiser l’offre de formation par une défense et une relance des formations professionnelles et en apprentissage, secondaires et tertiaires. Défendre l’esprit des IUP et conserver l’acquis pédagogique de ces formations Relancer les sciences par un effort de promotion et l’élargissement du recrutement. Conforter Droit et Economie. Réorganiser les sciences humaines.

 

 

 

Les conseils (CA, CS, CEVU) doivent être le lieu du débat sur la politique de l’université dans les différents domaines. Ils doivent disposer des moyens administratifs permettant l’information régulière et approfondie des élus. Il faut favoriser en amont la préparation des dossiers à caractère technique (conventions…) pour des conseils plus efficaces.

 

 

 

Le service des relations internationales doit travailler avec tous les collègues de l’université, rendre compte des ses activités et se placer au service du rayonnement de notre université sur le plan international.

 

 

 

Ces propositions ont été adoptées après un large débat et plusieurs réunions de la liste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by SNESUP EVRY - dans Archives 2006
commenter cet article

commentaires

Etat de la mobilisation Univ

Notre camarade Sequinot de Lille tient à jour l'état de la mobilisation dans les universités et les IUT. Cliquez sur le lien:

http://www.univ-lille1.fr:80/snesup59-62/mobilisation/

Recherche

Archives