Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 11:13

Contractuel ! L’expérience de l’université d’Evry. Ou chronique 1 de la vie ordinaire d’une université.

 

 

La LRU ouvrira largement la  possibilité de recrutement de contractuels enseignants. Souvent la presse présente cette nouvelle procédure comme la possibilité d’embaucher des « vedettes » mais la réalité est plus prosaïque et nettement moins médiatique.

Le plafonnement des emplois publics conduira à un recours massif à des contractuels de base pour boucher les trous, faire ce que les EC ne veulent pas faire, occuper des emplois pour lesquels en l’état il n’existe pas de profil d’E.C correspondant, etc.

L’université d’Evry a la malchance de posséder un secteur, l’UFR de Sciences Sociales et de Gestion   où toutes les erreurs, les dérives, les caricatures de ce que ne doit pas être l’enseignement supérieur se concentrent ou ont existé. C’est aussi une chance car c’est un concentré de ce qu’il ne faut ni défendre quand on est syndicaliste, ni laisser se développer ou reproduire quand on est responsable d’établissement ou à un autre niveau.

A côté des Past, d’une nuée de vacataires cet écrin pour exemples de dysfonctionnements universitaires abrite un bel exemple de contractuel enseignant de type commun.

Il doit son recrutement à l’une des merveilles du système local, la multiplication des diplômes et options (presque une par EC au dernier quadriennal) et aux multiples fâcheries et brouilleries qui font le charme de cette Cour des Miracles universitaire.

C’est une des raisons d’un recrutement de contractuel à cette époque, les autres étant en théorie le manque de titulaires mais la ruée sur les HC et la distribution d’heures de vacation suffisaient, restait une vraie raison l’inadaptation ou l’incompétence des EC du cru.

Voilà donc notre chercheur et docteur 24°, réservé et  discret, recruté il y a 8 ans ou 9 ans en CDD pour assister un MCF 19° très personnel qui s’occupait d’un IUP. Les raisons de ce recrutement :

a)      Du côté de la présidence : éviter qu'un des Dipsodes[1][1] de sociologie ne fasse main basse sur l’IUP

b)      Côté du MCF recruteur, faire plaisir à une personnalité du CNRS, dans le système des services rendus et sans doute quelques illusions….

c)      Du côté de l’intéressé un salaire plus régulier que de vivre sur des contrats, CNRS bloqué et spécialité de thèse très étroite.

Et le contractuel fut oublié….de temps en temps, selon ses interlocuteurs le MCF « patron » s’en plaignait ou le louait….en interne il jouait les seigneurs, les mandarins de banlieue ou du bled, se croyant dans une université africaine il pensait en féodal d’opérette avoir droit de basse et haute justice sur le contractuel. Jamais le contractuel n’avait accès aux informations générales, jamais aux réunions, il était isolé, cantonné dans un rôle ingrat et il ne fallait pas qu’il comprenne l’université et ait accès aux relations extérieures au service. Bref le schéma classique de direction local, du comportement vis à vis du personnel du petit bourgeois progressiste à l’extérieur[2][2], tyran domestique, mesquin et réactionnaire dans son quotidien et son environnement proche.

 Petit à petit des collègues ont découvert le « contractuel » se sont aperçu qu’il parlait, et parlait même deux langues de manière courante étant issu de l’espace britannique,  pensait, qu’en fait que c’était lui qui « tenait » la baraque avec la secrétaire et même qu’il avait publié, qu’il publiait et parfois directement en anglais, assurément plus que son patron le MCF et la majorité des PR et MCF de l’UFR SSG !

Sa découverte a faillit lui causer la perte de son poste, depuis que son existence est connue le MCF « patron » se répand en griefs, accusations sur l’incompétence du contractuel, le menace de faire sauter son poste….Las, las pour notre « petit chef » la législation ayant évoluée le contractuel est maintenant en CDI….et le petit chef n’est plus directeur de l’IUP !

Mais croyez-vous que tout va bien maintenant pour notre contractuel ? A première vue oui, énumérons :

Il paraît indispensable car il n’y a pas d’EC qui sache et puisse faire le travail qu’il fait et il est peu probable que l’université en recrute d’autres dans le secteur sauf si elle est suicidaire…

Il publie et est avec quelques vacataires dans le peloton de tête de ceux qui publient en SSG

Il maîtrise bien ce qu’il fait et fait tourner le diplôme avec la secrétaire, quelques vacataires et des intervenants extérieurs

Sa conduite, très anglo-saxonne,  des mémoires et de la professionnalisation (qu’il assure seul de la licence au masters 2) semble donner de bons résultats puisque le nombre de chômeurs issus de l’IUP est bien moindre que ceux produit par les autres filières de sciences humaines et sociales de l’UFR.

Il a un CDI…

 

Mais il est marqué par le destin comme cette UFR par la médiocrité. Le nouveau chef, un PR 19° issu du moule local de la Cour des Miracles, mais dissident…Devenu chef de l’AES et de l’IUP reprend les bonnes méthodes locales vis à vis du contractuel….mais en "modernisées", c’est maintenant de l’e-management, on se croirait dans un mauvais "remake" de Jour de Fêtes, mais à la limite on  va finir par préférer les facteurs…..

 

C’est  le triste destin du contractuel de base !

 

 

 

 



[1][1] Dipsodes  = les  Assoiffés chez Rabelais….

[2][2] Il a même faillit adhérer au Snesup, mais… le montant de la cotisation l’a retenu et le Snesup sentait un peu le souffre pour ses amis socialistes tendance Sego/Kouchner….

[3][1] Dipsodes  = les  Assoiffés chez Rabelais….

[4][2] Il a même faillit adhérer au Snesup, mais… le montant de la cotisation l’a retenu et le Snesup sentait un peu le souffre pour ses amis socialistes tendance Sego/Kouchner….

[5] Les EC de ce secteur qu’ils soient PR ou MCF au lieu d’accabler le contractuel, de se décharger sur des vacataires ou des Prag feraient mieux de faire la démonstration de leur légitimité comme Enseignants Chercheurs. Sont-ils publiants ?  1° ils ne savent pas de quoi il s’agit, 2° la majorité d’entre eux ne l’est pas ! Connaissent-ils le fonctionnement administratif et financier de l’enseignement supérieur ? Non leur manière de gérer en est la démonstration quotidienne ! Connaissent-ils le cadre qui s’impose avec la LRU ? Les dispositions pour les nouvelles habilitations ? Les nouvelles règles de financement ? Non et non, sinon 1° ils se seraient préoccupés du premier cycle et ne l’auraient pas confié à un MCF stagiaire 2° auraient étudié et travaillé les textes et évité de rendre des projets d’habilitation qui ne sont que la copie des maquettes du précédent quadriennal et ne rentrent pas dans les cadres fixés, 3° auraient eu une préoccupation du recrutement en master  et au lieu de faire du remplissage 4° se seraient préoccupé des données financières de la FC et de l’apprentissage au lieu de les saboter. Et maintenant ces parangons de l’incompétence voudraient faire porter les responsabilités des dysfonctionnement au contractuel. Il faut appliquer la doctrine dite Sarkozy mise en œuvre à la Caisse d’Epargne !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by SNESUP EVRY - dans lbre fsu
commenter cet article

commentaires

Etat de la mobilisation Univ

Notre camarade Sequinot de Lille tient à jour l'état de la mobilisation dans les universités et les IUT. Cliquez sur le lien:

http://www.univ-lille1.fr:80/snesup59-62/mobilisation/

Recherche

Archives