Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 15:31

Défense des collègues…à l’université et à l’IUT, suite et non fin.

 

La vie continue…en bas, avec les problèmes concrets pour des collègues. Problèmes d’aujourd’hui qui annoncent des problèmes de demain.

Des collègues nous signalent le cas de collègues qui s’étaient trouvés en difficultés par rapport à leur service suite au LMD qui avait laminé leur secteur d’investissement principal, cette situation peut se renouveler avec les nouvelles évolutions imposées par la LRU.

Nous avons insisté pour que le programme de la liste Ensemble se préoccupe du sort des collègues qui peuvent se trouver en difficulté à la suite des évolutions de l’université, que ces dernières découlent des réformes ou tout simplement de la désertion de la filière par les étudiants.

Nous avions dans la phase de croissance l’habitude d’un trop plein de service, la décroissance, le vieillissement de certaines formations, la crise dans d’autres, des étudiants qui « votent » avec leurs pieds…et d’autres paramètres comme une gestion plus rigoureuse des moyens, les débouchés ou les perspectives post diplômes à Evry, peuvent entraîner des modifications de volumes horaires pour certaines spécialités pointues.

Les réflexions sur la nouvelle organisation de la licence, les alliances extérieures à nouer doivent intégrer ces paramètres. Il ne s’agit pas pour nous de subordonner la rénovation de notre offre de formation à l’état actuel de nos ressources humaines et terme de spécialisation figée en l’état, mais de prendre en compte la nécessité pour les collègues actuellement en poste de glisser vers d’autres thèmes. On ne peut pas uniquement compter sur les départs à la retraite et des mutations pour renouveler notre potentiel humain d’enseignants en fonction des nouvelles orientations, il faut penser les dispositifs d’accompagnement des collègues en poste et qui restent.

Ce que nous revendiquons c’est la « manière » dans la gestion de ces situations et du concret pour les collègues, non un immobilisme pour faire plaisir à tout le monde mais qui conduirait l’université à une sorte de faillite.

 

Avant même de parler de l’avenir, des situations très concrètes sont à régler de manière positive, nous prendrons deux exemples ceux des collègues PAST de gestion de l’IUT et celui d’un MCF de la même discipline. Nous sommes désolés de prendre encore une fois cette discipline comme exemple, mais, à Evry, elle semble concentrer tous les mauvais exemples de « gestion des ressources humaines » et de « stratégie » !

1) Premier cas. Nos collègues PAST de l’IUT, dont le renouvellement n’a pu se faire en septembre pour cause d’illégalité dans la composition de la CSE de l’époque, ont été « renouvelés », suite à de nombreuses interventions dont celle du SNESup, par une récente CSE mais…Comme le délai, plusieurs mois, est trop long entre leur fin de contrat et la récente décision ils sont nommés comme des nouveaux PAST et non renouvelés. La simple justice veut que ces collègues soient non seulement payés pour le travail effectué depuis leur fin de contrat et leur nouveau contrat, mais rétablis à l’indice qui était le leur. Ils ont loyalement servi l’institution et la défaillance n’est nullement de leur fait !

Pour être complet sur les œuvres de la CSE de gestion (qui heureusement disparaît avec les comités de sélection, ouf !) , elle n’a pas renouvelé l’un des PAST de l’IUT, apparemment sans tenir compte de la spécialité très pointue qui était la sienne…On attend le point de vue des responsables de GLT et du directeur de l’IUT, mais si le fait est confirmé c’est un avertissement pour le travail des futurs comités de sélection et le CA : il y a les personnes et l’intérêt des formations !

2) Deuxième cas. Un collègue MCF entre sur le tard dans la profession après une carrière dans le privé. Il développe un IUP de gestion dans une spécialité originale qui pendant longtemps est considéré comme un fleuron de ce secteur. Pour des raisons obscures (pourquoi une niche aussi innovante et qui faisait d’Evry un leader dans la spécialité est abandonnée?) le collègue doit abandonner ses responsabilités de direction, puis « on » lui supprime des cours de manière arbitraire. Pour un collègue, proche de la soixantaine, mais qui du fait de son entrée tardive dans la profession n’est pas à un échelon élevé, c’est un coup dur au moral et au financier. Il n’est plus possible de laisser se perpétuer ce type de situation sans que la direction de l’université intervienne pour dégager des solutions en accord avec les collègues concernés.

Il y a aura aussi à penser aux jeunes collègues MCF recrutés ces dernières années dans des filières qui battent de l’aile et qui ne portent aucune responsabilité dans des difficultés dont des PR sont les premiers responsables. D’une manière générale nous demandons que les conditions des carrières des MCF soit une préoccupation de l’université.

Il y a aussi le cas de nombre de vacataires dont nous  risquons d’être « obligés de nous séparer » comme "on" dit chez les adhérents du MEDEF et qui méritent plus d’égards qu’un simple « il n’y a plus de vacations pour vous ! ».

L’université ne peut opérer sa mutation en négligeant les personnels, nous intervenons en priorité pour les enseignants chercheurs et les autres enseignants qui sont dans notre champ de syndicalisation, mais nous pensons aussi à tous les personnels. Au-delà des mots il faut une véritable politique des personnels sous la responsabilité d’un VP et un service du personnel qui fonctionne.

Le rôle d’un syndicat c’est aussi de rappeler ces questions, y compris à ses amis.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by SNESUP EVRY - dans Défense des collègues
commenter cet article

commentaires

Etat de la mobilisation Univ

Notre camarade Sequinot de Lille tient à jour l'état de la mobilisation dans les universités et les IUT. Cliquez sur le lien:

http://www.univ-lille1.fr:80/snesup59-62/mobilisation/

Recherche

Archives