Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 21:01

 

 

Retour sur la commission Hetzel et le lien université emploi

Quelques morceaux choisis.

 

http://www.debat-universite-emploi.education.fr/auditions_nationales.htm

 

1)Sur la question du financement des universités au résultat d’insertion de leurs étudiants.

 

http://www.debat-universite-emploi.education.fr/fichiers_pdf/audition_cfdt_180506.pdf

 Pages 18 à 21 en particulier

Structure auditionnée : CFDT

Mme THOMAS, Secrétaire Nationale

Mme DUCARNE, Secrétaire confédérale

M. JANIN, Secrétaire confédéral

M. MORIN, Secrétaire confédéral

 

 

M. KEIGER.- En Angleterre, on demande aux universités d’être vigilantes à la

réussite.

Dans celles plus moyennes, on nous demande de réduire notre taux d'échec en

première ou en deuxième année sinon cela nous est retenu sur nos finances.

Mme THOMAS.- Je trouve l'idée excellente. Cela rejoint la nôtre sur l'évaluation

et la notation.

Vous franchissez un échelon supplémentaire qui est cette notation sociale

d'insertion, en corrélation avec les moyens que nous nous donnons. Dans le

monde moderne, ces éléments sont dans la gouvernance des entreprises comme

des institutions mais très inconnus de l’université française.

Mme HOLDER.- Vous êtes dure avec l’université. Cela pourrait s’étendre au

secondaire. L’université accueille tout le monde.

Mme THOMAS.- La situation est cependant la même.

M. HETZEL, Président.- Et le débat porte sur l’université-emploi.

 Mme THOMAS.- En Grande-Bretagne, les établissements secondaires ont les

mêmes obligations. Nous n’en avons pas, à part que le Ministre décide un jour

que les jeunes doivent être à 80 % issus d'une classe d’âge au Bac ou à 50 % du

système universitaire. Ce n'est pas suivi d'effet. Il n'y a pas de gouvernance

moderne comme cela a été suggéré.

M. LAURENT.- On se focalise sur l’université mais le problème majeur apparaît

dès l’entrée en 6ème avec 15 % des enfants qui ne maîtrisent pas les

fondamentaux. Dans les quartiers sensibles, ils sont 40 %.

M. HETZEL, Président.- Vous évoquez la gouvernance. Une contractualisation

s’effectue entre le Ministère et l'université. Que pensez-vous d’une forme

différente ? Vous semble-t-il intéressant d’en envisager d’autres avec des

regroupements professionnels, des entreprises ou les régions ? Une évolution du

système serait-elle possible sous d’autres formes de contractualisation de

l’institution universitaire, ou votre organisation syndicale pense-t-elle que c’est le

rôle de l’Etat ?

Mme THOMAS.- Cela ne nous gênerait pas. Ce serait plus acceptable par

l’opinion universitaire vis-à-vis des conseils régionaux mais plus difficile par

rapport à des groupements d’intérêt. Cela existe déjà néanmoins. Des universités

fonctionnent ainsi.

Il faut retenir la suggestion de votre collègue anglais de lier cela à de réels

critères de réussite. Il faut se donner les moyens.

Mme FRESSOZ.- Considérez-vous qu’une certaine concurrence s’affiche entre

les universités à partir de ces critères ? Contribuerait-elle à améliorer le

système ? Nous sommes dans une certaine opacité. Seriez-vous favorable à une

évaluation publique et à la possibilité de comparer les établissements ?

Mme THOMAS.- Il faut le faire.

Mme DUCARNE.- La comparaison se fait déjà mais devrait porter sur des

critères objectifs.

M. KEIGER.- Dans le Daily Telegraph, chaque année paraît le classement des

universités britanniques selon des critères différents. Figurent des colonnes

spéciales : nombre de personnes trouvant un emploi un ou trois ans après, une

autre sur la valeur ajoutée, donc à propos des catégories socioéconomiques les

plus difficiles.

Pour Oxford et Cambridge, on est déjà...

Mme THOMAS.- …On touche à la « hight society ».

Mme DUCARNE.- On retombera de nouveau sur la question du dialogue social.

Il faudra se laisser du temps pour élaborer ces critères et les négocier avec les

partenaires.

M. LAURENT.- Vous devez être moteur dans cette affaire.

Mme THOMAS.- Comme d’habitude ! Il n'y a pas de difficulté.

 

Voir sur le blog l’article sur le financement vu par le Président Sarkozy dans la lettre de cadrage à sa ministre.

http://snesup-evry.over-blog.com/article-13500204.html

 

2)Réaction d’un patron à propos des études de lettres ou sciences humaines et sur la comparaisons entre la France et l’Angleterre à ce sujet (c’est plus intelligent que les propos de journalistes ou de quelques EC d’Evry….) pages 15 à 20…

 

http://www.debat-universite-emploi.education.fr/fichiers_pdf/audition_MEDEF.pdf

Partager cet article

Repost 0
Published by SNESUP EVRY - dans snesup-evry 2007
commenter cet article

commentaires

Etat de la mobilisation Univ

Notre camarade Sequinot de Lille tient à jour l'état de la mobilisation dans les universités et les IUT. Cliquez sur le lien:

http://www.univ-lille1.fr:80/snesup59-62/mobilisation/

Recherche

Archives