Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 16:48
 

Nous pouvons ne pas être d'accord avec la CPU, il reste que les présidents actuels ont été  élus par des conseils dans le cadre de l'ancienne loi par les collègues, les personnels et les usagers. 

Nous avions toujours reconnu cette réalité même si nous la critiquions par'fois, de plus de nombreux membres de la CPU sont issus de nos rangs ou sont des collègues proches des syndicats et souvent du notre.
Nous ne pouvons pas considérer la CPU comme une assemblée de vieux réacs stipendiés par Sarkozy.
Nous sommes aussi très conscients qu'il n'existe pas une unanimité entre les 90 présidents, mais il reste qu'il se dégage une tendance.
Par ailleurs la presse s'est faite l'écho de réactions comme celle de P12  ou d'autres universités où les positions de nos propres camarades du BN du Snesup ne vont pas jusqu'à la rupture avec la direction sur le sujet de la LRU ou de la recomposition du paysage universitaire puisqu'ils appelaient clairement à intégrer le PRES proposé par Marne dont la condition était la rupture avec nous et le PRES Universud.

Nous avons aussi noté que certains CA comme à Lille se sont prononcés contre la LRU mais force est de constater que beaucoup de collègues qui ont la préoccupation du service public, de l’université comme lieu d ‘élaboration du savoir et même de l’insertion professionnelle de leurs étudiants n’abordent pas la question en pour ou contre la LRU.

Ils ont la préoccupation des moyens et de la réorganisation de l’enseignement supérieur  et sont particulièrement attentifs à la conclusion de la  déclaration de la CPU : « Mais pour qu’autonomie ne rime pas avec désengagement de l’Etat, la CPU réaffirme la nécessité de mener en parallèle le chantier de la réforme et le renforcement des moyens publics attribués aux universités. »

C’est un point sur lequel nous appelons à être particulièrement vigilants dans la préparation des élections et dans le mandat donné au président comme étant aussi notre représentant à la CPU.


Universités : non à la politique du pire 23/11/2007
 

Les présidents d’Université s’opposent au blocage de leurs établissements car ils remettent en cause cela même sans quoi l’université n’est rien : la construction et la diffusion du savoir.

La CPU s’oppose à cette politique du pire qui consisterait à abandonner ou même à amender la LRU. La France connaîtrait alors en moins de dix ans un système universitaire à plusieurs vitesses. Depuis le début, la CPU a estimé nécessaire de soutenir la loi LRU parce qu’elle correspond à ses propres propositions, bien antérieures au contexte actuel. Si la LRU est amendée ou abrogée, la France connaîtrait un système universitaire à plusieurs vitesses, au détriment d’un vrai service public, maintenu, efficace, et soucieux de la réussite de tous ses étudiants.

Mais pour qu’autonomie ne rime pas avec désengagement de l’Etat, la CPU réaffirme la nécessité de mener en parallèle le chantier de la réforme et le renforcement des moyens publics attribués aux universités.

Deux interventions du Bureau de la CPU dans la presse résument cette position de la CPU.

Les Echos (opinion libre) du 19/11/07

Le Mensuel de l'Université (interview filmée) du 15/11/07

Partager cet article

Repost 0
Published by SNESUP EVRY - dans snesup-evry 2007
commenter cet article

commentaires

Phil 23/11/2007 21:00

Comme quoi les étudiants révolutionnaires n'ont rien inventé, l'Histoire est un eternel renouvellement...http://www.historia-nostra.com/index.php?option=com_content&task=view&id=698&Itemid=58

Etat de la mobilisation Univ

Notre camarade Sequinot de Lille tient à jour l'état de la mobilisation dans les universités et les IUT. Cliquez sur le lien:

http://www.univ-lille1.fr:80/snesup59-62/mobilisation/

Recherche

Archives