Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 00:42

 

La gestion des CSE, l’exemple de la CSE de gestion d’Evry.

 

La CSE de Gestion d’Evry a fait beaucoup parler d’elle, elle est un de ces cas extrêmes, qui a permis à leurs adversaires de leur porter l’estocade à travers la récente loi. La multiplicité des dysfonctionnements et des recours en justice qui n’épargnent pas une petite université comme Evry, ont condamné cette disposition, il reste qu’elles sont encore en place pour un an et qu’il faut veiller à leur fonctionnement démocratique et dans un cadre légal.

Il nous semble très positif que le conseil scientifique restreint convoqué pour avis cette semaine, puis le CA restreint, puissent contribuer à la mise en ordre nécessaire dans la CSE de gestion.

Cette mise en ordre est d’autant plus urgente que les risques de dérive que nous avions dénoncés, existent toujours, ils se sont aggravés.

Nous étions déjà intervenus sur la question des PAST, non sans succès puisque des collègues, auxquels aucun reproche de services rendus à la gestion ne pouvait être fait, ont été renouvelés, que les jeunes MCF de gestion ont été rassurées sur leur devenir, que des recrutements indispensables au fonctionnement des formations ont été réalisés.

Il reste que  décisions regrettables ont été prises comme le non-renouvellement de notre collègue Peirano, dont le tort a semble-t-il été de se présenter aux élections sur la liste Ensemble et surtout sur la liste Ensemble au sein de l’UFR SSG. On peut ajouter à ses erreurs, celle de participer au sauvetage, il est vrai très acrobatique des étudiants de l’ancienne filière AES AGE, en enseignant dans l’option gestion installée dans le master sociologie (SPO)- c’est compliqué et fort peu universitaire, mais, lecteur n’oublie pas que c’est en SSG à Evry-. Il n’est nullement responsable de ce montage ubuesque inventé par le directeur de l’UFR et le VP du CEVU, qui hérisse à juste titre les enseignants de gestion.

La situation  risque d’être bientôt encore plus  complexe au regard de la légalité si rien n’est fait.

Deux membres titulaires un PR et un MCF reçu à l’agrégation ne sont plus membre de la CSE, qui n’est donc pas constituée or son président semble ne pas avoir pris en compte cette dimension. Prenant prétexte d’un besoin de nomination de PAST à l’IUT, il a convoqué la CSE et le quorum n’étant pas réuni puisqu’il est impossible à réaliser, il s’apprête à tenir un concours de recrutement en toute illégalité en convoquant la CSE pour les jours à venir.

 L’intervention des conseils et de la Présidence sont donc plus qu’urgent, pour que la légalité soit respectée.

Les conseils, le CS en premier dans l’ordre des réunions, ont une lourde responsabilité compte tenu de l’état actuel de la gestion: nombre de postes vacants, situation de la filière où les formations ferment les une après les autres, départ systématique des PR agrégés après leurs deux ans (un an pour le dernier), désarroi des IATOS et désespérance des MCF (sauf un bienheureux…), aucun projet crédible pour le secteur ! Il reste des étudiants mais pour combien de temps ?

Nos collègues de sciences dures, souvent issus des organismes de recherche, qui sont majoritaires au CS comprennent mal le fonctionnement de certains secteurs des sciences molles, nous avions pu le constater à propos des promotions. C’est encore plus vrai quand il s’agit de secteurs comme la 6° en général, et la 19°  chez nous, dont les règles sont plus proches des territoires de la frontière que de celles des états constitués (par référence au régime juridique très "particulier"de la marge pionnière lors de la conquête de l’Ouest !).

Nous souhaitons donc leur rappeler :

  • D’une manière générale, que, contrairement à ce que laissent penser les apparences et certaines pratiques locales, les sciences  « molles » ont aussi leurs critères d’évaluation, de vraies revues de référence, des modalités de publication qui répondent à des règles, etc., etc.. Un coup de fil ou un clic suffisent pour en prendre connaissance! C’est aussi une question de regard et de considération, l’ensemble de la collectivité et le service public gagneraient à la même rigueur d’évaluation pour tous.
  • Que dans le cas particulier de la gestion à Evry, 1)elle n’est pas une annexe de la sociologie, contrairement à une situation qui a prévalu ces dernières années 2) Qu’elle n’est pas plus devenue une annexe de l’économie locale comme certains voudraient le faire croire, mais que si elle entretient des liens évidents avec cette discipline, elle en a aussi de très fort avec le droit comme l’attestent  plusieurs diplômes 3)Qu’il est de l’intérêt du service public qu’une filière de gestion soit reconstituée à Evry et que cela suppose qu’elle soit autonome et que les recrutements soient dictés par l’intérêt de sa reconstruction.

Mesdames et Messieurs à vous…mais sous le regard de l’université et de ses partenaires, c’est aussi un test pour demain.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by SNESUP EVRY - dans snesup-evry 2007
commenter cet article

commentaires

Etat de la mobilisation Univ

Notre camarade Sequinot de Lille tient à jour l'état de la mobilisation dans les universités et les IUT. Cliquez sur le lien:

http://www.univ-lille1.fr:80/snesup59-62/mobilisation/

Recherche

Archives